Après le coup d’État au Gabon, on observe un retour graduel à la normale au sein des institutions publiques avec la reprise progressive des activités.

76

Dans un communiqué diffusé publiquement le 31 août 2023, le Comité pour la transition et la restauration des institutions (CTRI) a appelé tous les services à reprendre leurs activités dès le 1er septembre 2023. Pour en savoir plus sur cette reprise progressive, l’équipe de rédaction de Gabon Media Time a effectué une tournée dans certains ministères. Ce fut l’occasion d’observer une remise en route graduelle des opérations au sein des institutions publiques, suite à l’annonce faite par le porte-parole du CTRI, le Lieutenant-Colonel Ulrich Manfoumbi, concernant la reprise du travail sur l’ensemble du territoire. Voici les constatations de notre équipe après avoir visité plusieurs ministères de la capitale.

Dans l’ensemble, la présence au poste de travail semblait être respectée. Bien que l’accès à certaines directions générales, telles que les impôts ou le trésor public, ait été refusé à nos caméras, nos équipes ont pu entrer librement dans les bureaux de certains ministères. Ces visites impromptues nous ont permis de constater que les employés étaient présents et actifs dans des ministères tels que celui des Transports, des Travaux publics, de l’Agriculture et de l’Habitat.

Cependant, certains responsables ministériels interrogés ont noté l’absence de certains de leurs agents au moment de notre visite, mais ils ont assuré que ces employés seraient présents dès le lundi matin. Ils ont expliqué que certains concitoyens avaient quitté Libreville pour se rendre à l’intérieur du pays, soit pour accomplir leur devoir civique, soit pour échapper à d’éventuels troubles post-électoraux. Par conséquent, leur retour à la capitale était encore en cours, nous a-t-on informé.

Il est à noter cependant que, lors de notre passage vers 13h30 le 1er septembre, les bureaux du ministère du Travail étaient fermés, et la seule responsable administrative que nous avons rencontrée n’a pas souhaité s’exprimer. Le même constat a été fait au ministère des Transports, où les agents croisés dans les couloirs nous ont indiqué que leur journée de travail était terminée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici