VERS UN PARTENARIAT ENTRE LA HAUTE AUTORITÉ DE LA COMMUNICATION DU GABON ET L’OIF

44

C’est du moins ce qui ressort des récents échanges entre le président de la Haute autorité de la Communication (HAC), Germain Ngoyo Moussavou, et le Représentant de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Alphonse Waguena.

LE Représentant de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Alphonse Waguena, a récemment échangé avec le président de la Haute autorité de la communication (HAC) du Gabon, Germain Ngoyo Moussavou. L’entretien a eu lieu au siège de l’organe régulateur des médias dans notre pays. Outre présenter les compétences de l’OIF en matière des média, l’hôte de Ngoyo Moussavou a également proposé à la HAC un éventuel appui, notamment de renforcement des capacités aussi bien des professionnels des médias gabonais qu’en direction des personnels de la HAC… Occasion aussi pour le président de la HAC d’exprimer les principaux besoins de son institution susceptibles de s’inscrire dans l’appui de l’OIF.

Il s’agit entre autres de l’absence d’un monitoring numérique, outil essentiel à la régulation des médias ; l’absence d’un système moderne d’archivage de son important fonds documentaire audiovisuel ; etc. Par ailleurs, la HAC a sollicité une assistance dans le financement des séminaires de renforcement des capacités des journalistes, surtout des thématiques telles que la régulation des médias face aux enjeux du numérique, l’éthique et la déontologie journalistiques, le traitement de l’information et la responsabilité du journaliste en période électorale. On peut apprécier la pertinence de cette dernière thématique pour un pays qui entend organiser des élections générales dans moins d’un an.

A noter qu’afin d’affiner la demande d’assistance formulée par la HAC, des séances de travail entre techniciens des deux institutions sont prévues très prochainement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici