Twitter a collaboré avec le Pentagone pour gérer un réseau de faux comptes destinés à mener des opérations de propagande à l’étranger

16

Twitter a collaboré avec le Pentagone pour gérer un réseau de faux comptes dans le monde entier, y compris des faux créés par l’Intelligence Agency (le renseignement américain). Une attitude en contradiction totale avec les déclarations publiques du réseau social qui prétend supprimer la « propagande » émanant des différents gouvernements.

C’est, depuis quelques heures, le plus gros scandale à l’échelle de la planète. Coïncidence, celui-ci intervient le même jour de la dénonce du départ d’Elon Musk de la direction opérationnelle du réseau social qu’il a racheté il y a quelques semaines.

Twitter a collaboré avec le Pentagone pour promouvoir une série de faux comptes prétendant être des personnes basées au Moyen-Orient.

Cette révélation émane du dernier volet des Twitter Files, le huitième du genre, publié cette fois par Lee Fang, un journaliste d’investigation basé à San Francisco écrivant pour The Intercept.

Twitter a « discrètement aidé la campagne secrète en ligne du Pentagone sur une période s’étendant au moins de 2017 à 2020 », écrit Lee Fang.

Le journaliste d’investigation a identifié 52 comptes tweetant en arabe, chargés de promouvoir la politique des Etats-Unis au Moyen-Orient.

Lee Fang souligne que Twitter l’a fait alors que le réseau social a « affirmé pendant des années qu’il fournit des efforts concertés pour détecter » et « contrecarrer la manipulation de la plate-forme soutenue par le gouvernement (américain) ».

« Cette affaire démontre, si besoin en était, que les réseaux sociaux ne sont pas un espace de neutralité. Certains pays sont favorisés au détriment d’autres. Au sein d’un même pays, certains partis ou tendances politiques le sont par rapport à d’autres, etc. », explique un spécialiste des réseaux sociaux. « C’est particulièrement dangereux d’un point de vue démocratique car ça n’est pas sans conséquence sur le débat public. En particulier au moment des élections », s’inquiète-t-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici