Sous le règne d’Ali Bongo Ondimba, près de 3 000 kilomètres de routes ont été réhabilités.

66

En 2009, le Gabon était confronté à une faible densité de routes, avec un réseau de voies terrestres totalisant environ 9 170 kilomètres, dont seulement 900 kilomètres étaient bitumés. Cependant, entre 2009 et 2016, le Gabon a entrepris d’importants efforts pour renforcer son réseau routier, et aujourd’hui, près de 3 000 kilomètres de routes ont été réhabilitées.

Cette transformation du réseau routier a été grandement soutenue par la campagne baptisée « Pour Vous », qui a pour objectif de sensibiliser le grand public aux différentes initiatives gouvernementales. Grâce à la détermination d’Ali Bongo Ondimba à relier les neuf provinces du pays, près de 500 kilomètres supplémentaires de routes ont été bitumées et pavées pendant son mandat en tant que Président gabonais. En fait, depuis son accession au pouvoir, le Gabon a construit plus de routes que tout au long de son histoire. Ces développements ont été accompagnés d’une multiplication par 12 du flux annuel de transport, selon les chiffres disponibles.

Grâce à ces améliorations routières, les provinces gabonaises ont connu des bénéfices significatifs. La province de la Ngounié est désormais rattachée au reste du territoire et dispose des infrastructures nécessaires pour favoriser le développement de son espace agricole. La province de la Nyanga s’ouvre désormais au reste du pays et au monde grâce à son rattachement au réseau national via Tchibanga. De même, les régions forestières enclavées de l’Ogooué-lolo et de l’Ogooué-Ivindo ont vu leurs conditions d’accessibilité s’améliorer considérablement.

Les travaux entrepris sur la route nationale 1 ont facilité les déplacements et renforcé le rôle de centre de transit national de l’Estuaire et du Moyen-Ogooué. En conséquence, de nombreux Gabonais se réjouissent aujourd’hui de pouvoir circuler sans embouteillages sur le tronçon PK5 – PK12, la route du Cap Estérias, ou encore les pavés du quartier Ondogo, derrière l’Hôpital d’instruction des armées Omar Bongo Ondimba (HIA-OBO). Les tronçons Ndjolé-Medoumane et Lalara-Ovan, pour ne citer que quelques exemples, témoignent de la volonté du gouvernement d’améliorer les conditions de vie de ses citoyens.

Ces routes réhabilitées ne se contentent pas seulement d’améliorer la circulation des biens et des personnes, elles ouvrent également de nouvelles opportunités pour le commerce et l’investissement dans différentes parties du pays. Ainsi, le développement économique est stimulé, offrant un avenir prometteur pour tous les citoyens du Gabon.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici