Sommet sur le nouveau pacte financier : Ali Bongo invite les pollueurs à agir dans l’urgence

44

Le Président Ali Bongo Ondimba a appelé de ses vœux un réel soutien financier pour les nations qui s’engagent résolument dans la protection de leurs forêts, à l’image du Gabon, lors du Sommet sur le Nouveau Pacte Financier qui s’est ouvert à l’Élysée le 22 juin.

Soulignant l’importance de préserver les écosystèmes forestiers, le Président a exprimé sa préoccupation quant au manque de soutien financier adéquat pour les pays tels que le Gabon, qui s’efforcent de maintenir leurs forêts intactes. « Malgré les promesses, les pays, comme le Gabon qui ne détruisent pas leurs forêts ne reçoivent pas de soutien financier à la hauteur de leurs efforts dont tous pourtant, au Sud comme au Nord, nous bénéficions. » a-t-il indiqué.

Pour lui il plus que temps de que les pays pollueurs prennent leurs responsabilités. « La politique des petits pas ne suffit plus. Il nous faut un grand bond en avant. Sans cela, les générations futures seront condamnées. » précise le numéro un gabonais.

Le Président gabonais a appelé à une mobilisation internationale pour soutenir financièrement les pays engagés dans la préservation de leurs forêts. Il a souligné que cet appui financier permettrait de renforcer les capacités des nations concernées et de mettre en œuvre des politiques de conservation plus ambitieuses.

Le Gabon est largement reconnu comme un leader dans la protection de ses ressources forestières. Avec plus de 88% de son territoire couvert par des forêts, le pays abrite une biodiversité riche et joue un rôle essentiel dans la lutte contre le changement climatique. Le gouvernement gabonais a mis en place des mesures de conservation ambitieuses, notamment en créant un réseau d’aires protégées et en adoptant des politiques de gestion durable des forêts.

M241

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici