SETRAG : Christian MAGNI face à la presse

62

Pour la tenue de la conférence de presse animée par le numéro un de la société d’exploitation du Transgabonais (SETRAG) Monsieur Christian MAGNI, c’est la salle de réunion de la direction générale de la Setrag qui a servi de cadre ce 26 décembre courant

C’est suite à un glissement de terrain sur 200m ayant conduit au déraillement d’un train minéralier et par conséquent à l’interruption du trafic ferroviaire, que le numéro un de la Setrag a ténu à informer l’opinion publique sur l’évolution de la situation.

Christian MAGNI s’est livré au jeu des questions réponses avec les hommes et femmes de médias, après son préambule.

Ce qui ressort de cet échange tenu ce lundi 26 décembre 2022 entre le directeur général de la Setrag qui était entouré des directeurs techniques impliqués dans l’entretien, le trafic , la maintenance et la sécurisation de la voie ferrée et les journalistes de la presse locale et étrangère.

répondant à la question de savoir : Combien de temps vont durer les travaux de réhabilitation de la voie ferrée ?

le manager a déclaré ce qui suit « Nous ne pouvons pas vous dire combien de temps prendront les travaux de rétablissement de la voie. Nous attendons les résultats des études geo-techniques menées par les experts qui sont à présent sur les lieux, lesquelles détermineront la suite. Pour l’instant des équipes sont sur le terrain pour le retrait du materiel englouti, mais encore en bon état « .

« Il faut rappeler que c’est le 24 décembre 2022 qu’un glissement de terrain s’est produit au pk 233, engloutissant la voie ferrée sur une distance de 900 metres créant un viaduc d’une hauteur de 100 metres. Un incident naturel du fait qu’il n’est dû ni à l’état de la voie, ni du matériel, mais plutôt des conséquences d’un glissement de terrain qui serait la conséquence d’un seisme de magnitude 4, 8 degrés qui se serait produit dernièrement au Gabon » a précisé Christian MAGNI.


Après ces explications, la question de savoir qu’est-ce qui est prévu par l’entreprise pour palier à cette situation qui pénalise la clientèle ?


le manager répond : » pendant la période de rétablissement de la voie, les autorités gabonaises qui sont conscientes de l’impact que cet impondérable créé mèneront des actions allant dans le sens de rendre pratiquable les axes routiers actuels qui relient Libreville à l’intérieur du pays. Nous à notre niveau nous faisons tout ce qui est possible pour remédier au plus vite à cette situation  » a-t-il précisé.

Pendant 50 minutes, le directeur général a repondu aux questions des journalistes qui ont aussi voulu savoir si la Setrag redoutait d’autres phénomènes de ce genre sur la voie? sur ce, le directeur général a dit attendre les resultats des etudes qui sont en cours pour se prononcer.


Soulignons que lors de cet incident quatre agents ont été blessés et le trafic a été très perturbé, les passagers ont payé le prix fort.


Selon le directeur général, sur les quatre agents, trois ont déjà regagné leurs familles.

Un est toujours hospitalisé et il suit des soins approfondis suite à sa fracture. Les passagers quant à eux ont été pris en charge avant d’être remboursés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici