Sean Bridon : L’homme le plus fort du Gabon ?

116

Objet d’un buzz phénoménal depuis qu’il a annoncé une aide financière à plus de 150 acteurs culturels gabonais, médias compris, Sean Bridon suscite des interrogations quant à l’origine de sa fortune. Le 1er novembre prochain, en effet, la Seany TV, sa chaîne, entend décaisser au bénéfice des artistes et promoteurs culturels gabonais 500 000 dollars (un peu plus de 300 millions de francs CFA). Petite dissection de la machine à fric du Gabonais qui a hacké Facebook et portrait sommaire de Sean «le généreux».

Hormis le couple présidentiel, aucun gabonais artisan de dons aux populations n’a fait mieux à ce jour, faisant de Sean Bridon «l’homme le plus fort du Gabon», selon l’expression d’une internaute. © Montage Gabonreview

De nationalité gabonaise, Michel Bridon, de son vrai nom, est un artiste créateur de vidéos humoristiques, producteur et musicien. Peu disert, on sait simplement qu’il est né en France un 22 juillet entre 1982 et 1984, d’un père sociologue, enseignant à l’Université Omar Bongo, et d’une mère professeure à la Faculté de médecine. Bien qu’ayant étudié pour l’essentiel en France, au Gabon il est notamment passé par le lycée Léon Mba à Libreville.

Sean Bridon fait d’avantage le buzz depuis qu’il a annoncé une aide financière à plus de 150 acteurs culturels gabonais, médias compris. Le 1er novembre 2022 en effet, la Seany TV, sa chaîne, devrait dans ce cadre, décaisser la somme de 500 000 dollars (un peu plus de 300 millions de francs CFA). Hormis le couple présidentiel, aucun homme politique gabonais artisan de dons aux populations n’a fait mieux à ce jour, faisant de lui «l’homme le plus fort du Gabon», selon l’expression d’une internaute. Il n’en fallait pas plus pour susciter des interrogations sur l’origine de cet argent, et pourquoi pas de sa fortune.

L’empire Bridon : 28 millions de suiveurs sur Facebook

Il y a que, passé sa carrière de chanteur notamment dédiée à Dieu, il a fondé la Seany Production au cœur de laquelle se trouve la Seany TV, une chaîne web de courtes vidéos humoristiques publiées sur Youtube et Facebook principalement. En 2015 déjà, il était présenté, avec 50 000 abonnés, comme l’artiste gabonais le plus suivi sur les réseaux sociaux devant Koba Building, Arielle T, Movaizhaleine et Franck Baponga. Expliquant la stratégie phénoménale du Gabonais, un célèbre YouTubeur (Influence Afrique) dit qu’«il a entrepris une monétisation massive et incroyable sur Facebook. Il a compris quelque chose que nombreux n’avaient pas compris à cette période-là : il a fait exploser la Seany TV en visibilité, en nombre de vues, en nombre de likes, en nombre de partages. La popularité de la chaine a explosé en Afrique et dans le monde. On peut dire qu’il a hacké Facebook.»

En 2019, il est passé à 200 000 abonnés et ses affaires ont décollé avec un chiffre d’affaires record de plus de 100 millions de francs CFA. En septembre 2020, sa page comptait 1 million d’abonnés sur Facebook avant d’atteindre, en mars 2021, 4 millions d’abonnés puis de passer, en décembre de la même année, à 18 millions d’abonnés. Il devenait ainsi, en une année, la personnalité africaine la plus suivie sur Facebook devant Samuel Eto’o (14 millions d’abonnés) et Didier Drogba (13 millions). Aujourd’hui il compte 28 millions d’abonnés et sa page ferait partie des 100 comptes Facebook les plus suivis au monde. De son côté, sa chaîne YouTube ferait partie des 300 comptes les mieux rémunérés en France. Voilà pour l’origine de la fortune.

Que de générosité !

Si la carrière de musicien de l’enfant terrible du web africain a été jalonnée par quelques succès d’estime («Dream», «Orphelins», «Mon Bouclier», «Mon Jour», «Il m’a toujours relevé», «Parce que je l’aime», etc.), ceux qui le connaissent le décrivent comme un homme discret, «qui fuit les caméras» mais qui a la main sur le cœur. Il a notamment une association dénommée ‘’Un cœur pour la mission’’, qui s’occupe des orphelins. L’année dernière, il offert des maisons à ses collaborateurs, notamment Jack Bauer et le Vieux Nzengue. Plus récemment, il a doté certains d’entre eux en véhicules.

Mais, Sean Bridon fait davantage parler de lui depuis qu’il a invité tous les producteurs gabonais à se mettre avec lui pour faire avancer la culture gabonaise. Estimant que 99% des artistes gabonais ne peuvent pas vivre avec le revenu de leur art, ce qui les oblige à se consacrer à un emploi afin de tendre vers la stabilité financière, il dit avoir «décidé de leur donner un salaire, de leur construire des maisons et surtout de les rendre indépendants». «Ils ne feront aucun concert national tant que les sommes proposées ne seront pas à la hauteur de leur talent», a-t-il posté sur Facebook annonçant la mise à disposition des 500 000 dollars plus haut mentionnés pour aider les acteurs culturels de son pays, médias y compris.

‘’Le généreux’’ a par la suite indiqué qu’il n’était nullement question d’un don. Il voulait finalement travailler avec 184 acteurs culturels gabonais dont il a fait publier une première liste officielle. Dans celle-ci figurent certaines grosses pointures de la musique gabonaise comme Franck Baponga. Ce dernier a poliment décliné l’offre de Sean Bridon en interrogeant poliment la source de revenus de celui qui tend la main aux artistes gabonais. A ce sujet et au regard de l’impact de ses productions (plus haut démontré) sur les réseaux sociaux les plus payants, certaines indiscrétions laissent entendre que sa plus grosse source de revenus est Facebook avec entre 750 000 et 1 millions d’euros par mois. Ensuite YouTube avec plus de 2 millions de dollars par année. La Seany TV serait également une source de revenus avec ses différents sponsors.

Via/gabonreview

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici