Raymond Ndong Sima veut avoir « les mains libres » avec une transition de 2 ans

49

Avec ou sans l’aval des nouvelles autorités du pays, le premier Ministre, Raymond Ndong Sima, a donné son avis personnel sur la durée de la transition au Gabon et sa capacité à conduire les réformes nécessaires pour remettre le pays sur les bons rails.

Fidèle à son franc-parler, il l’a indiqué, sans détour, dans un entretien accordé, le dimanche 10 septembre 2023, à l’Agence France Presse (AFP).« Il est bon de partir sur un objectif raisonnable en disant : nous avons le souhait de voir le processus aboutir en 24 mois pour qu’on puisse revenir à des élections », a t-il déclaré. Avant de poursuivre :

« Le principe annoncé par les militaires, c’est qu’il n’y a plus ni opposition, ni majorité, donc on prend des gens dans toutes les familles politiques.

Les gens qui vont préparer différents textes discuteront de cet aspect des choses, c’est-à-dire de la durée (de la transition), et de qui est véritablement habilité à se présenter et à ne pas se présenter?

Il ne serait pas bon que les militaires se présentent, pour qu’ils soient des arbitres impartiaux et objectifs de l’élection », a-t-il estimé.

Interrogé sur sa capacité à mener, sans aucune pression des militaires, les réformes nécessaires, le Chef du gouvernement s’est montré clair :« Est-ce que j’aurai les mains libres ? Ça, je ne peux pas le savoir à l’heure actuelle, on le verra et ça dépendra de ce que les militaires voudront obtenir.

S’ils veulent obtenir un résultat satisfaisant, ce sera leur intérêt de laisser les mains libres à ceux qu’ils ont appelés.

D’autant que c’est eux qui vont porter le bilan de ce que nous allons faire, donc c’est l’intérêt des militaires de donner à ceux qu’ils appellent la possibilité de travailler et d’atteindre des résultats », a-t-il affirmé.

(Source : France 24/ AFP)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici