Présidentielle 2023 : la concertation politique majorité/opposition démarre le 13 février

18

Ali Bongo Ondimba, le chef de l’Etat gabonais, a informé le Conseil des Ministres de sa décision de convier la classe politique à une concertation à compter du 13 février prochain, indique le communiqué final du conseil des ministres tenu le 1er février dans la capitale.

« Cette rencontre devrait permettre d’établir les conditions de l’organisation de consultations électorales apaisées », précise le communiqué.

Selon le communiqué, cette concertation matérialise la fidélité et l’engagement d’Ali Bongo « de promouvoir la paix et l’état de droit démocratique ».

La tenue de cette concertation a été réclamée tambours battant par l’opposition gabonaise qui ne veut plus des élections mal organisées débouchant sur la contestation, les violences, un dialogue politique puis le partage du gâteau.

L’opposition a déjà élaboré un mémorandum à ce propos qu’elle a soumis à la Cour constitutionnelle et au ministère de l’Intérieur.

Personne ne sait encore si la concertation acceptée par Ali Bongo se basera sur le mémorandum de l’opposition. La durée et le format de la rencontre ne sont pas encore connus.

Une source proche du pouvoir a récemment confié à Gabonactu.com qu’il ne s’agira pas d’une conférence nationale bis. La source faisait allusion à la conférence nationale organisée au Gabon entre mars et avril 1990 qui avait mis fin au monopartisme et consacré le retour au multipartisme.

C’est dans son message des vœux à la nation que le numéro un gabonais a dit oui à cette concertation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici