[Politique]: L’actuel bureau du CGE déclaré illégal

22

La plateforme des partis et groupements des partis politiques de l’opposition (P41), a animé une conférence de presse Mercredi 21 Septembre à Libreville. Parmi les points à l’ordre du jour, la problématique du Centre Gabonais des élections, dont le bureau est devenu illégal selon ces acteurs politiques. 

Le bureau du Centre gabonais des élections (CGE) cristallise l’attention de l’opinion depuis peu, surtout avec les élections législatives partielles qui pointent à l’horizon.

C’est pour percer l’abcès que la plateforme des partis et groupements des partis politiques de l’opposition (P41) a animé mercredi dernier une conférence de presse au siège du RPG ( Rassemblement Pour le Gabon), à Libreville. « Pour ce qui est  du renouvellement du bureau du Centre Gabonais des Élections (C.G.E.), la P.G 41 relève avec regret que depuis 2020, le mandat de l’actuelle équipe est devenu illégal » a souligné Louis Gaston Mayila, patron de la PG 41 dans son propos liminaire. 

Pour se justifier, il s’appuie  sur les dispositions de l’article 12 (nouveau) de la loi n°13/2018 du 4 septembre 2018 portant ratification de l’Ordonnance n°4/PR/2018 du 26 janvier 2018 modifiant, complétant et supprimant certaines dispositions de la loi n°7/96 du 12 mars 1996 portant dispositions communes à toutes les élections politiques. Un article qui révèle que « la durée du mandat des membres du bureau du Centre Gabonais des Élections (C.G.E.) est de deux ans renouvelable une fois. Le renouvellement des membres du bureau du C.G.E. intervient un (1) mois avant la fin du mandat » 

Cependant, l’actuel bureau de Centre Gabonais des élections est en poste depuis 2018. Ce qui suppose que le bureau aurait dû être renouvelé en 2020.

Une situation qui, logiquement devrait faire sortir du silence le ministre de l’intérieur Lambert Noël MATHA, afin d’édifier l’opinion sur cette anomalie.

L.A

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici