Naufrage : tous les chefs du bateau Esther Miracle ont été jeté en prison vendredi dernier

94

Selon une source très bien informée, tous les chefs de Royal Coast, la compagnie qui exploitait le bateau Esther Miracle ont été jeté en prison vendredi dernier après une longue audition.

Les dirigeants de Royal Coast figurent parmi les 8 personnes dont le placement sous mandat de dépôt a été annoncé par le procureur de la République, André Patrick Roponat.

Si le procureur n’a pas communiqué sur l’identité de ces désormais prisonniers, des informations recoupées par la rédaction de Gabonactu.com confirment qu’il y a sur cette liste un certain Blaise Mbadinga, patron de Royal Coast donc propriétaire du navire Esther Miracle. Le commandant qui était à la barre du navire cette maudite nuit du 9 mars est également en prison.

Autre détenu et pas des moindres, le patron de la société qui avait effectué les modifications du navire. Esther Miracle était en effet conçu pour faire le transport fluvial. Il était entré dans un atelier où il a été modifié pour devenir un bateau assurant le transport mixte des marchandises et des passagers en mer.

Le chef d’agence de Libreville de Royal Coast est également en prison. Mme Ovono est poursuivie pour falsification de manifeste.

Les autres détenus dans cette affaire sont le Directeur général de la Marine Marchande, Fidèle Angoué Mba et son directeur de flotte.

Dans sa déclaration, le procureur de la République a été clair. Toutes ces personnes ont été inculpées pour homicide involontaire, blessures involontaires, omission de porter secours, faux et usage de faux et mise en danger de la vie d’autrui. Ces faits sont prévus et réprimés par les articles 116, 117, 122, 125, 246, 247 et 248-1 du code pénal gabonais.

L’enquête se poursuit, a averti le procureur.

Pour rappel, le navire Esther Miracle a coulé le 9 mars dernier au petit matin alors qu’il assurait la liaison Libreville Port-Gentil. Le bilan officiel est de 30 morts, 7 disparus et 124 rescapés. Les victimes avaient dénoncé des lourdeurs dans l’organisation des secours.

Le gouvernement a reconnu des défaillances à divers échèles de commandement dans l’administration des transports.

selon gabonactu

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici