Les ex-employés de Gaboneco demandent l’arrestation d’Edgar Yonkeu pour escroquerie et licenciements abusifs, selon gabonactu

67

Il fait partie de ceux que l’on pourrait qualifier de “groupe d’étrangers” qui ont bénéficié des largesses du régime déchu d’Ali Bongo pour maltraiter et opprimer les Gabonais. Edgar Yonkeu, autrefois producteur de Patience Dabany, est actuellement activement recherché par les membres de l’équipe du média en ligne “Gaboneco”, où il exerçait en tant qu’Administrateur directeur général. Dans les heures qui ont suivi le coup d’État militaire perpétré par le Comité pour la Transition et la Restauration des Institutions (CTRI) le 30 août 2023, d’anciens employés ont fait une déclaration appelant les autorités militaires à appréhender ce “personnage trouble” accusé de malversations.

À ce jour, l’ancien bras droit de la mère d’Ali Bongo a disparu et refuse de régler les salaires en retard des employés, en plus de leurs droits liés à des licenciements opaques et illégaux. Cette affaire, qui avait été portée à l’attention de la Présidence de la République et du ministère de la Communication à l’époque, n’a jamais abouti à une résolution favorable. Selon notre confrère Top Infos Gabon, Jessye Ella Ekogha (ancienne porte-parole de la présidence) et le ministre déchu de la communication, Rodrigue Mboumba Bissawou, ont négligé le dossier.

Il est important de rappeler que Gaboneco était un média en ligne financé par la présidence de la République, avec à sa tête le Camerounais Edgar Yonkeu en tant qu’Administrateur directeur général. Les employés de Gaboneco avaient accumulé six mois de salaires impayés, une situation ayant même conduit au décès du regretté journaliste Yves Anthonio Ogoula, qui n’avait pas pu couvrir les frais de son hospitalisation à Port-Gentil faute d’argent.

Selon des informations bien documentées, entre 2009 et 2017, Edgar Yonkeu, qui était également responsable du studio Direct Prod, percevait une subvention mensuelle de 9 millions de FCFA, soit 108 millions par an. En huit ans, il a reçu un total de 864 millions de FCFA. De 2017 à 2019, cette subvention a été réduite, passant de 9 à 6 millions par mois, soit 144 millions sur ces deux années. Au total, il aura touché 1 milliard 8 millions de FCFA sur une période de dix ans.

En 2018, par le biais d’un courrier électronique adressé à chaque employé, Edgar Yonkeu avait demandé aux travailleurs de cesser le travail, en violation du droit du travail de la République gabonaise. Malgré de multiples convocations de l’inspection du travail, Edgar Yonkeu n’a jamais répondu. À l’époque, il bénéficiait de la protection de la mère du président déchu, une protection qui n’est plus d’actualité aujourd’hui.

Les anciens employés de Gaboneco font appel au Président de la Transition, Chef de l’État, le général Brice Clotaire Oligui Nguema, ainsi qu’à son gouvernement, pour qu’ils apportent enfin une réponse favorable à cette affaire à forte dimension sociale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici