Les discussions s’intensifient au sein d’Alternance 2023 en vue d’une candidature unique pour l’élection présidentielle de 2023.

47

Alors que la date des élections présidentielles approche à grands pas, l’opposition gabonaise se trouve sous pression pour désigner rapidement le candidat qui la représentera lors du prochain scrutin, où le président sortant, Ali Bongo Ondimba, sera candidat à sa propre succession.

Selon des sources confidentielles, les négociations s’intensifient au sein de la plateforme Alternance 2023 afin de trouver un consensus sur la personne qui incarnera l’opposition. Actuellement, six candidats sont en lice au sein d’Alternance 2023 pour cette désignation. Les rumeurs laissent entendre qu’une date limite a été fixée pour le 11 août 2023, qui marque le début officiel de la campagne électorale.

Concernant les élections législatives, des accords ont déjà été conclus pour présenter des listes uniques dans chaque circonscription afin d’éviter les conflits internes. Pour les élections locales également, un consensus semble être trouvé pour présenter une ou plusieurs listes selon les localités. Malgré les progrès apparents, des désaccords se manifestent également, mettant en évidence les difficultés à parvenir à une candidature unique.

Le récent départ de l’ancien vice-président, Pierre Claver Maganga Moussavou, de la plateforme Alternance 2023, suscite des inquiétudes au sein de la direction de la plateforme. François Ndong Obiang, le président de celle-ci, considère ce départ comme une manœuvre dangereuse qui pourrait perturber les esprits et compliquer davantage le processus de désignation du candidat unique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici