Les Démocrates jugent suicidaire la stratégie de retrait de certains parti de l’opposition à la concertation politique

20

Pour n’avoir pas obtenu gain de cause en termes de nombre de délégués devant participer à la concertation pour les élections au lendemain apaisé, certains parti de l’opposition ont décidé de se terrer dans une stratégie : Celle de la politique de la chaisse vide afin de discréditer par la suite les assises.

C’est en tout cas, la stratégie visiblement adoptée par l’Union nationale (UN), Réagir, le PRC, le RPM et le PSD. Seulement, en faisant un tel choix, ils prennent le risque, comme lors du renouvellement du bureau du CGE, de regarder le train passer et par la suite subir les décisions. Pour Les Démocrates, la stratégie des partis ayant choisi de se retirer est tout simplement suicidaire.

« Agir comme ils le font en se retirant, c’est faire le jeu du pouvoir. Ils n’ont donc tiré aucune leçon du boycott des élections de 2018 qui ont mené l’opposition dans le mur ? Ces gens-là se condamnent à regarder les trains passer et à subir les événements qui ne dépendront pas d’eux », déplore un député Les Démocrates.

Du côté de la PG 41, une autre plateforme de l’opposition, on ne tarit pas de critiques vis-à-vis de la stratégie des partis regroupés au sein d’Alternance 2023 de Paulette Missambo. « Pour ces formations politiques, nous ne serions pas représentatifs. Mais ils oublient qu’à eux trois, l’UN, Réagir et le PRC ne totalisent qu’un seul député à l’Assemblée Nationale. Et Réagir n’existe officiellement que depuis un an. Où est donc leur légitimité ? », s’interroge un proche de Me Mayila.

daily

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici