Lee White, fait face à des allégations concernant la cession inappropriée de terres forestières au Gabon et des accusations de malversations financières.

69

Le Professeur Lee White, ancien ministre puissant des Eaux et Forêts, a été appréhendé le lundi 18 septembre 2023 pour son implication présumée dans la cession inappropriée de terres forestières au Gabon. Bien qu’il ait été relâché après avoir été interrogé, les allégations à son encontre subsistent, selon une source.

Après l’arrestation précédente de Ghislain Moussavou, son ancien directeur général des forêts, la lumière s’est braquée sur Lee White, souvent surnommé “le Blanc de la Lopé”, lorsqu’il a été appréhendé par les agents de la Direction Générale des Recherches (DGR) le lundi 18 septembre 2023. L’ancien ministre des Eaux et Forêts est accusé d’avoir cédé des terres forestières gabonaises de manière douteuse, une accusation soutenue par divers acteurs de l’industrie, notamment le Syndicat National des Professionnels des Eaux et Forêts (Synapef).

Selon le Synapef, Lee White aurait accordé deux permis forestiers d’une superficie respective de 57 000 hectares et 97 000 hectares, alors que la législation forestière gabonaise limite la taille d’un permis forestier à 50 000 hectares conformément au Code forestier en vigueur. Au Gabon, de nombreuses organisations non gouvernementales (ONG) se sont fréquemment exprimées pour critiquer la gestion de Lee White du secteur forestier. Elles ont notamment évoqué des allégations de cession de terres forestières à des conditions avantageuses et des malversations financières à grande échelle au sein du ministère. Contrairement à ses opposants, Lee White est resté silencieux et a adopté une attitude d’observateur, ne répondant jamais aux accusations portées à son encontre. Ces nouvelles accusations semblent renforcer les soupçons pesant sur l’ancien ministre d’Ali Bongo Ondimba.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici