LE STADE ENGONG D’OYEM INVENTORIÉ PAR LE LIQUIDATEUR

20
*** Local Caption *** Axel Oliveira (DGA de l'Office national de développement du sport etd e la culture (ONDSC) échangeant avec Jean Frédéric Ndong Obiang, le liquidateur de l’ex Agence nationale de gestion et d’exploitation des infrastructures sportives et culturelles (ANAGEISC) au stade Engong d'Oyem

Après les étapes de Franceville (Haut-Ogooué) et Port-Gentil (Ogooué-Maritime), le liquidateur de l’ex-Agence nationale de gestion et d’exploitation des infrastructures sportives et culturelles (Anageisc), Jean-Frédéric Ndong Ondo, a bouclé, le 7 octobre dernier, sa mission d’inventaire des structures sportives par le stade de compétition Engong d’Oyem dans la région nord du Gabon. Il était accompagné du directeur général adjoint de l’Office national de développement du sport et de la culture (ONDSC), Axel Oliveira, du directeur provincial des Sports du Woleu-Ntem, Laurent Obiang Engouhang. L’opération a consisté, sous le regard de l’huissier de justice Médard Ndzie Nze, à faire l’inventaire physique du matériel structurel et technique de cette arène d’une capacité de 25 000 places assises, située à 17 kilomètres d’Oyem et sur la route de Bitam.

Vestiaires, salles de massage et de conférences, bureaux des officiels, douches, toilettes, tables, chaises et fauteuils, écrans de télévision, sonorisation, motel et son contenu, bars et restaurants, paires de filet, ascenseurs, cabines de presse, base-vie laissée par les Chinois, etc., ont été passés en revue. “Le stade ne fonctionne pas, certes. Mais 90 % de ses structures sont fonctionnelles. Le seul problème auquel nous faisons face aujourd’hui, et qui va se régler, est celui de la pelouse”, a reconnu le liquidateur. Avant d’expliquer que “le gouvernement m’a demandé de liquider la structure qui gérait l’ensemble de ces stades, construits lors des Can 2012 et 2017 (…). Ici à Oyem, je peux vous dire que vous avez un beau stade, l’un des meilleurs du continent africain et nous devons bien le garder”. Au terme de cet inventaire, l’huissier de justice doit dresser un procès-verbal pour présenter l’état actuel de ce stade. ” Ce document permettra à l’ONDSC, qui va hériter de ces biens de l’État, d’être mieux édifié sur l’existant “, a encore précisé M. Ndong Ondo. Lequel a également été reçu par le gouverneur du Woleu-Ntem, Jules Djéki.

Au cours de cette audience, le liquidateur a indiqué à son hôte que sa mission était, en principe, la seconde phase du processus de liquidation de l’ex-Anageisc, entamé depuis trois ans. La première phase concernait le volet social, à savoir les droits légaux prévus par le Code du travail (arriérés de salaires et autres). ” Tous ces droits ont été intégralement réglés par l’État “, a assuré M. Ndong Ondo. Il a ajouté que ” l’État avait bouclé en novembre 2020, le dossier de la liquidation des droits légaux des ex-agents, en payant la somme de 1,762 milliard de francs CFA. Par ailleurs, les dettes contractées par l’entreprise auprès de ses fournisseurs, durant son fonctionnement, devraient, elles aussi, être réglées ultérieurement. Le processus est déjà en cours “.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici