Le Ministre Oswald Severin Mayounou, déterminé à renforcer l’accès facile des populations à l’eau potable

26

C’est conformément au Plan d’Accélération de la Transformation (PAT), impulsé par le Président de la République, Ali Bongo Ondimba, que le ministre de l’Énergie et des Ressources Hydrauliques M.
Oswald Severin Mayounou a reçu à son cabinet l’ensemble des responsables de son département ministériel pour la présentation de la feuille de route gouvernementale sur l’urgence de l’accès facile des populations à l’eau potable.

En effet, signant en septembre 2022, une nouvelle convention de partenariat avec le groupe Olera S.A, après la résiliation de concession paraphée en 2013 avec l’entreprise espagnole Acciona, l’État gabonais a lancé le projet de construction d’une nouvelle station de traitement et d’adduction d’eau potable dans la ville de Ntoum, à une quarantaine de kilomètres de la capitale gabonaise. La nouvelle infrastructure, la plus grande du jour dans le pays, permettra de résorber la problématique liée à l’accès facile des populations à l’eau potable, notamment dans la province de l’Estuaire avec une capacité de production de plus de 140 000 m³.

Ainsi, détenu à 60 % par le groupe industriel africain Evanove et à 40 % par l’État gabonais à travers Gabon Power company – filiale du Fonds gabonais d’investissement stratégique (FGIS) – pour un coût total de 119 milliards de francs cfa, le nouveau partenaire dans ce projet s’est engagé à satisfaire au financement, à la construction, à l’exploitation et à la maintenance de la nouvelle station de traitement et d’adduction d’eau potable de Ntoum.

Le projet d’adduction d’eau potable du Grand Libreville, dans une nouvelle configuration, prévoit le financement, la construction, l’exploitation et l’entretien-maintenance d’une usine de production d’eau potable d’une capacité de 140 000 m³. Ce projet prend également en compte l’installation de 52 kilomètres de conduite d’eau brute de 1600 millimètres et de 1400 millimètres de diamètre. 1,5 kilomètres de canalisation d’eaux traitées de 1200 millimètres de diamètre.

C’est pourquoi pour répondre au stress hydrique et 
 satisfaire les besoins élémentaires d’environ 600 000 habitants, la mise en service de la future unité de production est escomptée pour 2025, l’usine située dans la province de l’Estuaire, sera alimentée par les rivières « Assango » et « Agoula » pour permettre à l’infrastructure de produire en moyenne 140 000 m³ d’eau/jour en période régulière et 105 000 m³ d’eau/jour en période d’étiage.

C.B

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici