Le CTRI cible le cœur de l’enjeu en s’attaquant à la dette, qu’elle soit nationale ou internationale.

60

“En cette journée du 13 septembre 2023, j’ai pris la décision de réactiver la Task-Force chargée de surveiller notre dette intérieure et extérieure. Cette mesure est d’une importance cruciale et nécessite une évaluation approfondie des marchés publics afin de détecter toute irrégularité ou fraude potentielle”, a déclaré avec enthousiasme le président de la Transition, Brice Clotaire Oligui Nguéma, dans un message sur Twitter.

Auparavant, le porte-parole du Comité pour la transition et la restauration des institutions (CTRI), le lieutenant colonel Ulrich Manfoumbi Manfoumbi, avait lu un communiqué annonçant cette réactivation de la task-force.

“La Task-Force reprendra l’examen de tous les dossiers qui étaient restés en suspens sans raison évidente lors de sa précédente mise en place”, a prévenu le CTRI.

“Le président de la transition, en tant que chef de l’État, invite donc tous les adjudicataires de marchés publics et toutes les entités administratives concernées à coopérer pleinement avec la commission dès réception de leur convocation”, précise le communiqué.

Peu avant cette annonce, le Secrétaire général du ministère du Pétrole et du Gaz avait envoyé une correspondance à toutes les compagnies pétrolières opérant au Gabon, les enjoignant à mettre à disposition de l’État toutes les informations relatives aux paiements effectués au Trésor public depuis 2020.

Toutes ces annonces mettent en évidence que la libération du Gabon ne se limite pas uniquement au domaine politique, mais concerne également l’économie. Le CTRI cherche à éliminer les prédateurs et à prendre des mesures décisives pour espérer renflouer les coffres de l’État et ainsi répondre véritablement aux besoins essentiels de la population.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici