L’analyse du modèle économique du Gabon par Mays Mouissi

41

Mays Mouissi, diplômé en banque et finance de l’École supérieure de gestion de Paris et de l’université Paris-I Panthéon-Sorbonne, exprime sa vision quant au développement durable pour un petit pays comme le Gabon, qui ne peut imposer le rythme aux grandes puissances sur ces questions. Selon lui, une approche anticipatrice est essentielle, permettant ainsi au Gabon de se développer tout en adoptant une politique écologique vertueuse.

Il souligne que les Gabonais ont depuis longtemps adopté une approche écologique dans leurs modes de vie et pratiques ancestrales, basées sur le respect et la préservation de la nature, bien avant que les changements climatiques ne deviennent un enjeu mondial.

Pour favoriser un développement durable, Mays Mouissi estime que le Gabon doit poursuivre son chemin vers une économie plus verte, réduisant ainsi la volatilité de sa croissance et sa dépendance excessive aux ressources naturelles. Cela ouvrirait des opportunités de diversification économique, de création d’emplois et renforcerait la résilience économique du pays.

Cependant, l’article souligne que l’inflation au Gabon a dépassé le critère de convergence régionale de la CEMAC (Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale), qui est de 3 % à fin juin 2022. Mays Mouissi reconnaît que lutter contre l’inflation dans un pays dépendant des importations alimentaires n’est pas une tâche aisée. Le gouvernement a déjà réduit les tarifs douaniers des produits de première nécessité, mais selon l’économiste, des mesures supplémentaires doivent être prises pour contrôler les prix et éliminer la parafiscalité qui a un impact sur la hausse des prix.

En ce qui concerne la dette publique, Mays Mouissi note que des progrès ont été réalisés pour ramener le taux d’endettement entre 55 % et 60 % du PIB en 2022. Néanmoins, il souligne que l’effort de désendettement du pays doit se poursuivre, et il recommande la prudence dans le recours aux eurobonds à l’avenir.

En somme, pour redresser l’économie nationale, Mays Mouissi insiste sur la nécessité de relancer durablement l’investissement public au Gabon.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici