La République Gabonaise et Africa50 signent un accord cadre pour le développement et le financement de lignes de transport

42

Une protocole d’accord portant sur le développement de lignes de transport d’électricité dans le pays sous forme de Partenariat-Public-Privé. L’accord a été signé lors de la session Invest in Gabon organisée dans le cadre de la deuxième journée du Africa CEO Forum qui s’est achevé hier à Abidjan en Côte d’Ivoire.

Les signataires pour le compte du Gabon étaient M. Séverin Oswald Mayounou, Ministre de l’Energie et des Ressources Halieutiques, et M. Hugues Mbadinga Madiya, Ministre de la Promotion des Investissements et des Partenariats Publics-Privés, et le Directeur Général, M. Alain Ebobissé, pour le compte d’Africa50.

Dans son discours d’ouverture de la session Invest in Gabon, S.E.M. Alain Claude BILLIE-BI-NZE a exprimé l’engagement fort du Gouvernement Gabonais à mobiliser les investissements privés dans le pays, notamment dans le secteur des infrastructures. Il a rappelé la nécessité de rapidité dans l’exécution des projets pour soutenir la croissance inclusive du Gabon.

S’exprimant lors d’un panel qui a suivi le discours du Premier Ministre, M. Séverin Oswald MAYOUNOU a précisé le fort potentiel hydroélectrique du Gabon et les besoins pressants en matière de lignes de transport d’électricité.

Le Directeur général d’Africa50, a dit, lors de la signature du protocole d’accord: « a souligné la satisfaction de l’organisme dont il a la charge et assure mettre leur expertise en matière de développement et de financement des infrastructures au service du Gabon, notamment dans un segment comme les lignes de transport d’électricité où nous sommes pionniers dans la structuration de PPP. Le Gabon a démontré sa volonté de travailler avec le secteur privé pour atteindre des résultats tangibles.

En rappel, Africa50 est une plateforme d’investissement créée par les chefs d’États africains et la Banque africaine de développement (BAD), dont le mandat est de développer et d’investir dans des projets d’infrastructures à fort impact en termes de développement, à travers la mobilisation de fonds publics et privés, tout en proposant un rendement attractif aux investisseurs. À ce jour, Africa50 compte 34 actionnaires, dont 31 pays africains, la Banque africaine de développement, la Banque des États d’Afrique de l’Ouest (BCEAO) et Bank Al-Maghrib.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici