La cour constitutionnelle a déjà reçu 215 recours concernant l’élection présidentielle de 2023.

37

Depuis le 30 juillet dernier, les juges constitutionnels se sont engagés dans un travail acharné. Leur mission : examiner de manière minutieuse les 215 recours déposés devant la cour constitutionnelle par les candidats en lice pour les élections générales, contestant ainsi les décisions prises par le Centre Gabonais des Élections (CGE).

Ces recours portent sur deux principaux motifs. D’une part, certains candidats contestent le rejet de leur dossier par le Centre Gabonais des Élections en raison de son caractère incomplet. D’autre part, d’autres candidats remettent en question la validité des dossiers de leurs adversaires, qui, pourtant, ont été approuvés par le CGE.

Ces requêtes soulèvent également des interrogations concernant la légalité de certaines listes de candidatures pour les élections locales, évoquant diverses irrégularités. Parmi ces problèmes, on relève notamment la présence de certains colistiers étant des membres actifs ou des cadres de partis politiques, sans avoir officiellement démissionné de leurs positions, ce qui contrevient aux règles électorales en vigueur.

Dans l’attente des décisions de la plus haute juridiction du pays, toute l’attention se concentre sur ces procédures. La population gabonaise et les acteurs politiques suivent avec une grande vigilance l’évolution de ces délibérations cruciales, alors que la date des élections du 26 août approche à grands pas.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici