« Il y a trois pays en Afrique francophone qui sont prospères et se développent : le Sénégal, la Côte d’Ivoire et le Gabon » (Nicolas Normand, ancien ambassadeur de France)

18

Ancien ambassadeur de France au Mali, Congo et Sénégal, auteur de « Le grand livre de l’Afrique – Chaos ou émergence au sud du Sahara ? » (éditions Eyrolles), Nicolas Normand, considéré comme l’un des derniers véritables « africanistes » – ces diplomates français, de moins en moins nombreux, qui connaissent intimement le continent africain – était l’invité ce mardi 24 janvier de l’émission « Le débat » sur France 24. 

« Il faut distinguer en Afrique les pays qui sont prospères et se développent (des autres). Il y a en quelques uns en Afrique francophone : le Sénégal, la Côte d’Ivoire et le Gabon; Ces pays-là sont courtisés par tout le monde. Les Chinois, les Indiens, etc. Au Sahel, c’est différent », a expliqué Nicolas Normand sur France 24.

S’agissant du Gabon, ces déclarations, loin d’être iconoclastes, sont en réalité consensuelles dans les milieux internationaux. Le Gabon est considéré par le FMI comme l’un des pays les plus prometteurs sur le plan économique. Préparant depuis plus d’une décennie l’après-pétrole, le pays est favorablement positionné, grâce à ses mines, pour tirer partie de la transition énergétique et des évolutions à venir (électrification et décarbonation de l’économie). Ses finances publiques sont également saines : de près de 80 % du PIB en 2018, l’endettement sera ramené à 55 % en 2023.

Ces bons résultats économiques vont de concert avec une montée en puissance sur la scène internationale. Depuis quelques années, le Gabon a acquis de fait une place prépondérante dans le concert des nations. Pays le plus « carbone positif » au monde, il est en toute première ligne dans la lutte contre le réchauffement climatique, le dossier prioritaire au niveau mondial, grâce à sa forêt qu’il a su efficacement préserver. Concomitamment, le pays est très impliqué en faveur de la protection de la biodiversité (le Gabon est le premier pays au monde à s’être volontairement engagé à protéger 30 % de ses espaces naturels, maritimes comme terrestres). Le Gabon joue également un rôle majeur sur le plan sécuritaire. Il est, jusqu’à fin 2023, membre du Conseil de sécurité des Nations Unies, instance dont il a – avec succès – assuré la présidence en octobre 2022.

Voir l’émission Le Débat du mardi 24 janvier 2023 sur France 24 dans son intégralité en cliquant sur ce lien

via, lalibreville

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici