GROSSESSE MIRACULEUSE : MERVEILLE OU TOUR DE PASSE-PASSE DU PASTEUR ?

70

LA vidéo est devenue virale sur les réseaux sociaux et le débat est ouvert depuis plusieurs jours. Lors d’une croisade à Libreville du leader de l’église Synagogue du Gabon, le prophète Emmanuel Ndzoma, un fait pour le moins insolite s’est produit. Une femme, présentée comme stérile, s’est vue faire pousser le ventre par le pasteur, qui y aurait semé un fœtus de trois mois. La scène a été suivie en direct sur la page Facebook de l’intéressé et aussi par des fidèles présents, acquis à sa cause. Miracle, tour de passe-passe ou tout simplement une mise en scène du pasteur et de la jeune dame ? Les avis sont partagés.

Si beaucoup d’adeptes de Ndzoma et autres croyants pensent que cela est possible, parce que le pasteur serait habité par le Saint-Esprit – et qu’il opère des prodiges au nom de Dieu, et qu’à Dieu rien n’est impossible –, d’autres pensent plutôt le contraire. Sur les réseaux sociaux, ces personnes accusent Emmanuel Ndzoma d’être un manipulateur. Et que la scène de la grossesse ne serait que de la mystification de plus de l’homme de Dieu pour accroître sa notoriété. Certains, dans des posts sur Facebook, soulignent qu’il s’agit d’une mise en scène orchestrée avec la complicité de la femme qui, croient-ils savoir, aurait porté une ceinture gonflable pour jouer le jeu. D’autres posts parlent d’un tour de passe-passe de l’acteur. ” À travers cette énième scène, Ndzoma vient de se faire confondre par Dieu “, a lancé une jeune dame.

Aussi toutes ces personnes appellent-elles les ministères de l’Intérieur et de la Justice à réagir relativement à ce qu’ils considèrent comme une manipulation de l’opinion, pouvant déboucher à terme sur des dérives. ” Nous souhaitons une preuve publique que ceci est bien vrai. Si c’est une manigance, le pasteur et la dame doivent être traduits devant la justice “, suggère un internaute.

Dans le souci d’éclairer l’opinion, une équipe de journalistes de L’Union a tenté de rencontrer les protagonistes. Ces derniers n’ont pas souhaité répondre à nos sollicitations. D’ailleurs, depuis le pasteur répond aux abonnés absents. Son téléphone ne répond plus. En nous rendant au siège de l’église, sis à Owendo, nous avons été orientés vers le directeur de cabinet du prophète, Olivier Makanga. Lequel, après nous avoir promis un rendez-vous ferme avec l’homme de Dieu, reste lui aussi silencieux malgré nos multiples relances.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici