[Gabon]: Paris bloque la livraison de blindés à la Garde Républicaine (GR)

37

Craignant des répressions lors de l’élection présidentielle de 2023, les autorités françaises ont suspendu l’exportation de véhicules blindés à Libreville.

<<Les blindés tant attendus à Libreville n’arriveront pas. A Paris, la Commission interministérielle pour l’étude des exportations de matériels de guerre (CIEEMG) vient de mettre son veto sur un contrat portant fourniture à la Garde républicaine (GR) gabonaise de quatre véhicules blindés AML90. Ces derniers devaient être livrés prochainement par la société française Sofema>>, révèle A.I.

Le précédent des élections de 2016

La crise post-électorale d’août 2016 est finalement toujours dans les esprits compte tenu que les violences qui ont suivi ainsi que le bombardement du quartier général de l’opposant Jean Ping par la Garde Républicaine laisse croire à une possible répétition de ces événements :

<<Une suspension de licence d’export a été signifiée par la Direction générale de l’armement (DGA) à ce spécialiste du matériel militaire reconditionné. La décision passe mal au sein des équipes de Sofema, car la société avait déjà engagé le chantier de livraison des véhicules attendus par la GR à Libreville début 2023 (AI du 20/07/22). Le sujet pourrait néanmoins être rediscuté à l’occasion de la visite de la ministre de la défense gabonaise, Félicité Ongouori Ngoubili, à Paris, mi-octobre>>.

<<Sous la pression des conseillers de la Direction Afrique et océan Indien (DAO) du Quai d’Orsay, la CIEEMG craint que ce matériel ne soit utilisé à des fins “répressives”, en cas d’éventuels débordements qui pourraient subvenir en marge de l’élection présidentielle de 2023. La GR constitue une véritable garde rapprochée au service du président Ali Bongo, qui brigue un troisième mandat. Lors des dernières élections de 2016, la GR avait dispersé les manifestations de l’opposition et pris d’assaut le quartier général de Jean Ping, alors principal opposant à Ali Bongo>>.

Une réalité qui en dit long sur les priorités actuelles du gouvernement qui semblent être à l’opposé des attentes des populations.

L.A

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici