Gabon : Avec la réception d’un rail d’une valeur de 60 kg, la Setrag porte son taux de rénovation de la voie ferrée à 43%

9

Le Plan de remise à niveau de la voie (PRN) de la Société d’exploitation du Transgabonais (Setrag) progresse de manière prometteuse. En juin 2023, la société a réceptionné, pour la deuxième fois, un rail de 60 kg aux caractéristiques améliorant la circulation ferroviaire.

Avec cette acquisition récente, 60 kilomètres de rails de 60 kg, mesurant 60 mètres de long, s’ajoutent aux 50 kilomètres déjà remplacés. Cela signifie que près de 110 kilomètres de voie ont été renouvelés sur les 391 kilomètres à traiter, représentant ainsi 43% du total des rails renouvelés.

Il convient de rappeler que la Setrag avait déjà reçu en novembre 2021 une première livraison de 2 768 rails de 36 kg, totalisant environ 50 kilomètres de voie. Ces rails ont été soudés en grande partie à l’atelier SOGI en barres de 72 mètres. Actuellement, 97% de cette première livraison ont été installés, notamment dans la région de Ndjolé / Alembé, où les ruptures de rail étaient fréquentes avant leur remplacement.

Comparativement au rail de 50 kg actuellement utilisé sur le réseau ferré, le rail de 60 kg est plus robuste en raison de ses caractéristiques spécifiques : la partie inférieure du rail, appelée patin, est plus large, passant de 140 mm à 150 mm ; la partie intermédiaire, appelée hauteur, qui relie le champignon et le patin, est plus solide, passant de 153 mm à 172 mm, et la partie la plus épaisse, le champignon, est plus robuste, passant de 65 mm à 72 mm. Tout cela se traduit par une augmentation de la charge supportée de 10 kg par mètre de rail, comme l’indique la Setrag.

La société tient également à souligner que ce nouveau rail de 60 kg améliore la sécurité du trafic en éliminant définitivement les ruptures de rail dans les zones où il a été installé.

Il est important de noter que l’investissement dans l’achat de ces rails de 60 kg s’élève à ce jour à plus de 17 674 518 euros, soit environ 10,282 milliards de FCFA, hors frais d’approche.

Le Plan de remise à niveau de la voie ferrée vise à préparer l’avenir. Depuis sa mise en service en 1986, le réseau ferré n’avait pas fait l’objet de travaux majeurs. Le Programme de remise à niveau de la voie (PRN) a été lancé pour la période 2016-2024 dans le but d’atteindre des objectifs de performance, de sécurité et de responsabilité sociétale. Le coût total de cet investissement s’élève à 333 milliards de FCFA.

Depuis le début de ce programme, la capacité de transport a augmenté de 96%, ce qui a permis d’atteindre des niveaux records de transport de minerai. À terme, les 330 000 voyageurs devraient également bénéficier d’un gain de temps significatif et de meilleures conditions de confort lors de leurs déplacements.

De plus, l’entreprise met en œuvre la stratégie de transformation numérique d’Eramet et les principes de sa feuille de route RSE. Cela se traduit par l’automatisation des systèmes de gestion du trafic, l’ouverture d’un centre de simulation pour la formation des conducteurs de train, la rénovation du centre de santé d’Owendo, ainsi que la construction d’infrastructures sociales telles que des équipements sportifs et des installations de restauration.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici