FER DE BELINGA : UN PROJET QUI POURRAIT TRANSFORMER LE QUOTIDIEN DES POPULATIONS

25
*** Local Caption *** Le vice-premier ministre Alain-Claude Bilie-By-Nze.

APRÈS les deux deals ratés consécutivement avec les Chinois de la China machinery engineering corporation (CMEC) et les Australiens de BHP Billinton, le 3e volet de la saga du gisement de fer de Bélinga va pouvoir enfin se concrétiser. Suspendue depuis 2011 (11 ans), son exploitation s’approche aujourd’hui de la réalité. Suite à la signature d’une convention, le 19 août dernier, entre le gouvernement et deux entreprises minières – Africa transformation and industrialization fund (Atif) et Fortescue metals group – pour la phase de recherches du projet, le lancement des activités vient de renforcer l’espoir des ogivins et du reste de la population à voir enfin ce projet prendre forme.

Accordé à la China machinery engineering corporation (CMEC) en 2006, le permis d’exploitation avait été suspendu en 2011 par le gouvernement à la suite d’un litige avec cette entreprise, actionnaire majoritaire (75%) de la Compagnie minière de Belinga. Tout étant enfin ficellé, il ne reste qu’à espérer que ce grand projet transforme considérablement le quotidien des populations. Des centaines d’emplois directs et indirects sont attendus, avec un traitement salarial respectueux du travailleur.

Les entreprises en action devraient également mettre en oeuvre une politique RSE assez engagée en faveur des habitants de l’Ogooue-Ivindo, la plus grande province du pays en terme de superficie. De nouvelles écoles pourraient par exemple être construites. Aider le gouvernement à moderniser une province qui connaît une très forte population de jeunes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici