Endettement,”au-delà de 70 %”, Entre manipulation et méconnaissance des chiffres, ABC semble avoir du mal à s’exprimer clairement sur le sujet.

44

Lors de son passage dans l’émission “52 minutes pour convaincre” le 4 août 2023, Alexandre BARRO CHAMBRIER (ABC), président du parti Rassemblement pour la patrie et la modernité (RPM) et candidat à la présidence, a manqué une occasion de convaincre, voire aurait mieux fait de se taire. Le sujet abordé portait sur l’évolution de l’encours de la dette, un sujet d’actualité nationale, mais l’économiste de l’opposition semble avoir été dépassé par les chiffres, annonçant un endettement de plus de 70 % en 2022, des chiffres alarmants qui laissent penser à une tentative de manipulation de l’opinion.

Il est vrai que le début de la course présidentielle est plutôt difficile pour ABC. Entre meetings polémiques et fausses informations, le président du RPM risque de perdre des points à mesure que la date limite approche. Son dernier faux pas a eu lieu lors de son passage à la télévision, où il s’est exprimé sur la dette publique, alors que les chiffres officiels pour l’exercice 2022 ne sont pas encore disponibles.

Il a déclaré : “En 2022, nous étions au-delà de 70 % en termes d’encours de dette.” Cette déclaration implique une augmentation de la dette, alors que la Banque mondiale met en avant la tendance à la baisse de la dette publique gabonaise. Dans son dernier rapport sur les perspectives économiques du Gabon, l’institution financière indiquait déjà que “le taux d’endettement est tombé à 52,6 % du PIB contre 66 % du PIB en 2021 avec la réduction des besoins de financement”.

Ce décalage dans les propos de l’économiste laisse penser à une sérieuse méconnaissance de l’actualité économique du pays dont il aspire à diriger. On pourrait peut-être attribuer ce lapsus à l’émotion, une émotion difficile à contrôler qui pourrait le conduire vers un précipice électoral.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici