COP 15 : Précurseur en matière de préservation de la biodiversité, le Gabon salue un accord « historique »

92

Après quatre années de négociations difficiles, 190 pays ont adopté lundi 19 décembre à Montréal, au dernier jour de la COP 15, un accord que le président gabonais Ali Bongo Ondimba, très en pointe sur le sujet, a qualité d’ « historique ». 

La Chine, qui assure la présidence de la COP15, est parvenue à trouver un consensus sur un texte de compromis qui intègre des avancées sur les zones à protéger et sur le déblocage de nouveaux moyens financiers pour les pays du Sud.

L’accord final prévoit de protéger 30 % de la planète d’ici 2030 et de débloquer 30 milliards de dollars d’aide annuelle à la conservation pour les pays en développement.

« C’est historique ! Nous avons un pacte de paix avec la nature pour préserver la biodiversité », s’est réjoui sur son compte Twitter le président gabonais Ali Bongo Ondimba.

Rappelant que « le Gabon a montré la voie en devenant le 1er pays à protéger 30 % de ses espaces naturels », le numéro un gabonais a assuré que son pays sera « exemplaire dans l’application de cet accord comme (il l’est) le climat ».

Le Gabon n’a en effet pas attendu la fin de la COP 15 pour s’engager à protéger 30 % de ses espaces naturels, terrestres comme maritimes (mer et eau douce) (lire notre article). Précurseur en matière de préservation de la biodiversité, le Gabon est également clé dans la lutte pour la protection du climat. Il est considéré le pays le plus carbone positif au monde.

via/lalibreville

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici