Concours ENI: Plus de 153 millions dans les caisses de l’État

77

Débuté jeudi 27 juillet, le concours de l’Ecole Nationale des Instituteurs (ENI), a pris fin vendredi 28 juillet 2023 dans toutes les capitales provinciales pour 600 places disponibles.

En effet, il ressort que 7676 candidats ont participé à ce concours pour seulement 600 places employable. Soit plus de 153 millions de FCFA à raison de 20.000 FCFA par candidat, soit plus de 141 millions FCFA gratuitement entrés dans les caisses de l’État.
« Nous sommes tristes pour nos enfants, après des longues études faites, ils viennent encore discuter le concours de l’ENI, beaucoup ont la licence, voire le master, mais ils n’ont pas de choix que de tenter leur chance. Un enfant est sensé, à un certain âge, prendre soin de ces parents, mais ce que nous vivons au Gabon aujourd’hui nous inquiète. Des familles sont en souffrance, nous espérons de même que des mesures contre la fraude seront prises, et nous demandons au ministre de la Fonction publique et de l’Éducation nationale à revoir le nombre de places pour nos enfants qui sont également leurs enfants », s’est-elle exprimée, madame Solange, une compatriote

Un concours tant attendu par la jeunesse gabonaise, longtemps demeurée au chômage et lancée après sept ans de fermeture de l’École Normale des Instituteurs.

Ceci nous amène à nous interroger de façon objective sur le choix des candidats à ce concours et si effectivement ces derniers sont conduits par la passion d’être des enseignants ou au contraire, c’est juste un choix par dépit.


Nous interpellons également le gouvernement à veiller sur la corruption qui est susceptible à ternir l’image de l’administration publique. Car les concours de l’ENI et l’ENS doivent donc être placés sous le sceau de la transparence pour plus de performance dans l’administration publique.

Chancia Biyé

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici