Basket : pour « économiser » la Fegabab fait voyager les joueurs dans « un cercueil roulant »

35

Les motifs du calvaire vécu par les sélections nationales de Basket-ball (masculine et féminine) ne sont toujours pas connus, mais plusieurs observateurs évoquent la cupidité des dirigeants sportifs.

Les deux équipes présentes à Yaoundé depuis le 17 mars, arrivées par vol direct, pour prendre part aux éliminatoires de l’AfroCan (homme) et l’AfroBasket (dames) ont, vécu un véritable calvaire, pour rallier Libreville. Le bureau fédéral a décidé de faire parcourir aux joueurs plus de 230 km (Yaoundé Douala) en voiture, à l’aide d’un bus vétustes, affrété par la Fédération camerounaise de basket.

Le calvaire aurait duré plusieurs heures puisque le bus va tomber en panne d’abord 50 km après avoir pris la route, puis 200 km plus tard. Parties de Yaoundé, les sélections devaient rallier l’aéroport de Douala pour prendre un vol commercial Afrijet.

Le choix de cette compagnie n’est pas anodin puisque le prix du billet Douala-Libreville via Afrijet coûte environ moitié du prix du billet Yaoundé-Libreville via une autre compagnie, soit 170 000 fcfa contre 30 000fcfa.

Pourquoi le bureau n’a pas au départ de Libreville prix des billets d’avion aller-retour par vol direct, pour que les joueurs voyagent dans les mêmes conditions aussi bien à l’aller qu’au retour? Cette question se pose avec acuité surtout parce que la FIBA n’autorise pas les voyages en bus de plus de 50 km, et aussi n’autorise les déplacements qu’entre l’hôtel et le gymnase ou entre l’hôtel et l’aéroport.

La FIBA informée de la mise en danger de la vie des joueurs a d’ores et déjà diligenté une enquête pour dégager les responsabilités.

via/M241

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici